Close

Catégories de Blog

Retour à Lodoss

Posté le: Jan 22, 2023 | Auteur: Peluche Universe

Au QG de Peluche Universe, quand le dimanche est gris et froid et que le morne mois de janvier nous fait espérer des soleils plus chauds, on aime bien retrouver nos madeleines de Proust. Alors cette fois-ci, on a fait du thé, on s'est mis en jogging, on a regardé les chats dormir et on s'est replongé dans les Chroniques de la guerre de Lodoss. Ca mêle fantasy à la D&D, manga et anime dans la plus pure tradition sinisante. Ce n'est pas tout jeune non plus, mais on y retourne avec plaisir.

Retour à Lodoss

Origine jeu de rôle

Les Chroniques de la guerre de Lodoss et tout ce que cela englobe: romans, manga, anime, jeux vidéo sont issu du travail de Ryo MizunoRōdosu-tō Senki, littéralement, Chroniques de la guerre de l'île de Lodoss, est en effet à la base une création pour un jeu de rôle, produit par Group SNE (des geeks des années 80 puisque SNE fait référence à Syntax Error du langage BASIC). Bref, nous avons donc dans les années 80 des immenses fans de Donjons et Dragons qui créent le jeu de rôle Sword World (Sōdo Wārudo Āru Pī Jī). Le jeu est un succès puisque plusieurs millions d'exemplaire du livre de règles se sont vendus depuis 1989, avec une réédition en 2018: Sword World 2.5.

L'univers ainsi créé relève de la high fantasy. Les personnages appartiennent à des classes, les ginou. Chaque classe a évidemment ses compétences selon qu'il est un barde, un combattant, un prêtre, un sage, un ranger, un shaman, un sorcier ou un voleur. Vous pouvez choisir également votre race: humain, nain, elf, demi-elfe, et grass runner, équivalent du hobbit. Bon, comme en plus tout cela se joue en d6, jusqu'à présent on est en terrain connu! La version de 2018 apporte de nouvelles classes (Invocateur, Magi-tech etc.) et de nouvelles races (peuple des runes, cauchemar etc.).

Vaste monde

Toutes les histoires prennent place dans le monde de Forcelia, qui inclut le continent Crystania (qui a également fait l'objet de manga et anime avec Legend of Crystania), le continent Alecrast (ou se déroulent également les histoires de Rune Soldier) et l'île de Lodoss. Vous l'aurez compris, c'est donc une galaxie de manga, anime et jeux de rôle qui sont tous frères et cousins, qui prennent place dans cette grande création. Une création où la magie à toute sa place et où les systèmes magiques s'appellent mahougo: sorcellerie, magie de l'esprit, magie divine, magie noire, magie du dragon, magie commune et chansons des bardes.

Au final, si vous voulez faire le tour de tout ce qui a été créé pour cette cosmogonie, il y a de quoi faire! En effet, au delà de toutes les créations classiques qui vont des campagnes de jeu, aux manga et anime, en passant par les jeux vidéo, le Groupe SNE est également pionner dans un nouveau genre de création appelé les replays. Il s'agit de logs de sessions de jeu de rôle arrangées pour être lues, comme des nouvelles et des romans. Rien que pour Sword World, ce sont plus de 80 livres sont qui ont été édités.

Histoires de Lodoss

Si nous n'avons pas pu toucher à tout ce qui relève de cette création, nous avons notamment passé de délicieux moments dans les années 1990 à regarder les 13 OAV constituant les Chroniques de la guerre de Lodoss. Parn le chevalier, Deedlit la haute elfe, Ghim le nain, Eto le prêtre, Slayne le sorcier et Woodchuck le voleur luttent contre les forces du mal: Karla la sorcière et Vagnard qui tente de ressuciter la déésse du mal. 

Surtout, cet anime a un goût typique des années 1990: des personnages appuyés, des dialogues limités, une animation parfois peu fluide. Pourtant, et malgré une transposition assez cliché des ingrédients du Seigneur des Anneaux, la recette fonctionne: les dessins représentent un monde impressionnant, certains enchainements d'image témoignent d'une belle nervosité (tournée vers l'animation américaine), les personnages finissent par être attachants, la bande originale est plus que convaincante, la dramaturgie produit un immense monde cohérent. 30 ans après sa création, nous avons à faire à un classique, contrasté mais résolument passionnant. Pour les rôlistes, une madeleine de Proust, pour s'évader un peu du réel. C'est déjà beaucoup, de réussir à s'imaginer ailleurs.

Commentaires (0)

Pas de commentaires

Ajouter commentaire

Vous devez vous connecter pour ajouter des commentaires.

Close